De nombreuses personnes ignorent encore l’existence des SCPI fiscales. Or, il faut savoir qu’elles apportent plusieurs avantages à leurs bénéficiaires, que ceux-ci soient des investisseurs ou des foyers. En fait, elles permettent surtout de diminuer considérablement les impôts liés aux revenus. Cet article fournit tous les détails qu’il faut savoir sur les SCPI fiscales pour aider les futurs investisseurs dans leurs projets de vie.

Définition de la SCPI fiscale

La SCPI fiscale est une société civile de placement immobilier qui rend possible la diminution des impôts. Elle permet à une personne d’acheter des parts d’une entreprise qui investit dans des biens immobiliers, et de devenir associé par la suite. Elle a également pour but d’aider un foyer à profiter d’une réduction de charges fiscales. Les investisseurs bénéficient alors d’une défiscalisation considérable sans avoir à gérer ni suivre les travaux et la recherche de locataires. Il existe effectivement des sociétés spécialisées dans ce domaine et qui s’occupent de tout à la place du porteur de projet. En d’autres termes, les investisseurs ne feront que percevoir régulièrement les loyers.

Quels sont les différents types de SCPI fiscale ?

La SCPI fiscale se divise en trois groupes bien distincts. De fait, la SCPI Malraux permet d’obtenir une réduction d’impôts de 22 % à 30 % en fonction de la zone géographique ou des frais de rénovation et de travaux. Cette réduction s’applique dès l’année de la souscription. En moyenne, un souscripteur défiscalise 17 % de son investissement total. La SCPI Pinel, pour sa part, fait référence à l’investissement dans les actifs immobiliers, sauf pour les logements neufs. Ici, la baisse des impôts est égale à 21 % pour 12 ans. La SCPI Déficit Foncier, enfin, revient à investir dans un parc immobilier et permet de profiter d’un investissement dans des immeubles totalement rénovés.

Quels sont les avantages de l’investissement de la SCPI fiscale ?

La souscription à la SCPI fiscale est simple et apporte de nombreux avantages aux bénéficiaires. Il convient de rappeler ici que la réduction des impôts est le premier d’entre eux. De fait, celle-ci peut aller jusqu’à 13 % du montant d’investissement étalé sur 9 ans. Pour l’investissement tel qu’il est défini par la loi Malraux, l’économie réalisée n’intègre pas le plafonnement des niches fiscales. Enfin, pour ce qui est de la SCPI déficit foncier, il est tout à fait possible de réduire le montant des revenus grâce à la déduction des frais de travaux. Il faut également savoir pour finir que plus le montant des impôts augmente, plus l’économie sera importante.

Les inconvénients des SCPI fiscales

Avant de se lancer dans les SCPI fiscales, il est important de connaitre ses désavantages. Premièrement, le rendement locatif est plutôt faible et tarde à être versé. Car, il faut savoir qu’au moment de la souscription à la SCPI, les biens immobiliers ne sont pas encore construits. Il faut donc patienter jusqu’à 36 mois avant de commencer à percevoir des loyers. Deuxièmement, il faut au moins 9 ans pour détenir une part de SCPI. Enfin, si le souscripteur compte acheter sa part, il devra la vendre à un prix minoré pour que le nouvel investisseur puisse profiter des avantages que la SCPI fiscale présente.